Les Granges-Coved

Le bon lien vers la préfecture, pour s’exprimer : Cliquez ici

La vraie raison du projet et de l’insistance lourde de l’équipe Coved-Les Granges à achever ce projet de centre d’empilement est bêtement financier, pour la mairie des Granges, et clairement d’intérêt industriel et sûrement pas général pour la COVED. La rente prévisible pour la commune est de l’ordre de 80000€ annuel. Et même si c’était plus ? Le prix de la réfection d’un mur aux Granges est de 100000€. Pas de quoi refaire un autre mur, donc. A ce rythme, on va aller loin avec cette équipe qui ne sait faire que dilapider le capital et saloper le patrimoine : dépenses irréfléchies, carrière de la taille du centre village (autre décharge en vue après exploitation), sans parler des conséquences désastreuses sur l’alimentation en eau de la commune, centre d’empilement visible de partout, et donc risible, condamnant toute l’écologie et l’économie agricole du secteur pour cent ans au moins, et quoi d’autre encore ? Pour COVED, c’est un peu plus compliqué et beaucoup plus juteux.

COVED est comme le loup dans la bergerie. Lorsqu’ils seront implantés, le processus en cours d’extension/exploitation puis extension/exploitation, se poursuivra encore et encore ; parce que leur présence même, détruit ce qui les entoure, non par volonté de mal faire, heureusement, mais parce que ces installations ISDND, par vocation, finissent par disperser leur nuisances, si ce n’est aujourd’hui, ce sera demain fatalement et inévitablement. L’eau, l’APPB, le bois des mattes, etc. en frémissent déjà.  la bande de terrain au pied du Moulon s’y prête bien, pour eux, et l’installation technique, en exploitation sur Roussas, est déjà amortie. Double félicité ! Peu importe l’APPB, sur laquelle il n’y a aucune étude de l’impact de 20 ans (ou plus ?), de présence COVED à Roussas, peu importe l’économie existante puisqu’ils s’y substitueront. Peu importe les considérations environnementales, de qualité de vie, puisque tout sera déjà salopé, mais que ça rapportera … pendant 18 ans. Et après, quand tout sera foutu, on fera quoi ?

COVED est candidate à l’installation d’un centre de tri sur une commune voisine, (Malataverne ?). Nous n’en savons pas plus mais si quelqu’un sait … La fonction du centre d’empilement sur les Granges-Gontardes est toute trouvée : Exutoire de ce centre de tri, à la proximité miraculeuse, pour y entreposer les déchets ultimes non triables, non compostable, non recyclables, non valorisable pour tout dire. Quoi là-dedans ? Du rien indéfinissable. Et ils comptent fabriquer du gaz méthane avec ça pour produire de l’énergie ? Et à qui est destiné cette énergie ? A leur propre usage, en grande partie, pour l’évaporation des lixiviats issus du procédé lui-même. En tout cas, rien d’identifié dans leur dossier qui décrirait le processus avec ce type de déchets. Promesse de production d’énergie très douteuse. Ils veulent surtout une surface pour empiler les cochonneries extrêmes du centre de tri à venir, c’est tout. Autre source de puanteur très prometteuse. Quant à l’origine locale du déchet, intraçable ! Ce sera donc l’empilement ultime des déchets de … PARTOUT, c’est à dire des régions qui font le moins d’effort !

janvier 15, 2020