Le tir sportif en ISDND

Le bon lien vers la préfecture, pour s’exprimer : Cliquez ici

Nouvelles discipline olympique ? Pas vraiment ! Le club de tir sportif de Montélimar se retrouvera au beau milieu de l’ISDN et de la SUP. Le premier de ces espaces, n’est pas censé recevoir du public, bien au contraire. Par souci constant de minimisation, la mairie a toujours affirmé qu’ils ne tiraient qu’avec des armes à air comprimé. Faux ! La longueur du champs de tir est de 300 mètres. Beau gâchis d’espace quand on sait qu’avec les armes à air comprimé, on tire à 10 mètres, pas bien plus. Ce club tire aussi avec des armes à feu, évidemment ! Il suffit d’aller sur leur site ici . Étonnant qu’on ait laissé ce club à sa place alors que les clubs de moto et auto-cross ont été virés sans solution de rechange, et qu’on a invoqué qu’ils étaient en sommeil … (sommeil naturel ou aidé ?) ; juste un vague bottage en touche et sûrement pas une réponse, dans le « mémoire en réponse » de la mairie Lien ici .  Le champ de tir est également utilisé par des activités hors club, moins publiques mais tout autant légales, à balles et à feu … Difficile à déplacer, ça. Voilà la vraie raison du maintien de sa présence. Dans un environnement propice à l’inflammation par le méthane produit qui fuit inévitablement, cf. l’étude d’impact Coved, et aux incendies endogènes assez fréquents. Il y a eu le feu à Donzère-Suez, il a eu le feu à Roussas-Coved, il y en aura aussi aux Granges-Coved. Pour information, la limite d’inflammabilité du méthane dans l’air est comprise entre 5% et 15% en volume. L’environnement, une montagne de déchets, les gaz et les odeurs attendus seront propices à la bonne concentration des sportifs. Dans ce contexte, doit-on se réjouir qu’ils aient réussi à préserver leur club ? Bref on va accueillir du public là-dedans, à pleins poumons … Et enfin : Page 164, figure 59 de l’ « étude d’impact » Coved, le stand de tir est en point bas d’une cuvette formée par la montagne de déchets qui transpire le méthane à partir du pied, et où s’accumulera la production de CO2, plus dense que l’air, issu du brûlage du même méthane. Sont-ils devenus fous pour trois francs et six sous ? Et quand bien même ce serait pour 4 francs et deux sous !

Quand un intérêt général n’est pas vraiment général, il y a forcément des laissés pour compte. NOUS !

janvier 21, 2020